Tout est si compliqué parfois. Je resterais bien en boule un an ou deux, pour me retrouver un peu.

121.jpg

215.jpg

315.jpg

signature.jpg

  

10 réponse(s) au billet

Souscrivez à ce billet : commentaires rss ou trackback url
STV. said, novembre 27th, 2007 at 9:19

C’est une manie souvent féminine, cette histoire de se mettre en boule (sous une couette, en général). Cessez le cocon, jouez les papillons ! :)

Karaz said, novembre 27th, 2007 at 9:22

Je ne connais pas un seul homme qui n’ait pas rêvé un jour de se mettre en boule ou de se cacher. Ou alors j’ai connu des hommes bizarres.

Et c’est quoi « jouer les papillons » ? On fait ça comment ? Y a un mode d’emploi livré ? ;)

STV. said, novembre 27th, 2007 at 11:52

Tente de gambader partout en battant des bras et en chantant « lalala », ta grâce naturelle fera le reste.


Ou pas.
:)

Karaz said, novembre 27th, 2007 at 2:20

C’est à dire que je n’ai pas beaucoup de temps pour le gamabadage justement.

Et je suppute un « ou pas » en effet. Haha. Mais merci du conseil, je le garde précieusement.

Furzy said, novembre 27th, 2007 at 5:36

j’ai pas encore trouvé d’autres remèdes que le temps malheureusement… courage! :)
biz

P.S: sinon la musique me fait du bien dans ces moments-la

Bob said, novembre 28th, 2007 at 7:12

Réflexion débile: Se mettre en boule, c’est définitivement parce qu’on veut être seul avec soi-même, ce qui normalement se fait la nuit.

Quand la nuit ne suffit pas, et qu’on fait ça durant le jour, c’est parce qu’il y a un petit quelque chose qui retiens notre esprit captif, un petit quelque chose dans notre inconscient qui nous empêche de vivre le présent.

Pas question dans ce temps-là de jouer au papillon, à moins d’y être forcé.

Ça peut aussi être une déception de l’humain, des personnes environnantes, ou on a pas un travail qui nous intéresse, ou on est pas avec la bonne personne.

Ça peut aussi être pour se reposer … parce qu’on a pas de temps pour soi?

Karaz said, novembre 28th, 2007 at 8:45

Ouais, donc je résume : ça peut être plein de trucs et seule la personne fatiguée sait (peut-être) pourquoi.

Le manque de temps pour soi est effectivement un point très important.
Le manque de soleil et le froid aussi.

@Thomas
« Il faut que tu respires… et c’est rien de le dire » (Mickey 3D). Je sais pas pourquoi, ta remarque m’a fait penser à ça.
Bisoux frangin.

rguichardan said, juin 16th, 2015 at 11:54

Tes dessins, et ton style ont la puissance de l’authenticité Karaz. Bravo.
Quant à faire la boule, j’aime bien ce koan qui dit : l’arbre peut étendre ses branches aussi haut que ses racines vont aussi profondément dans le sol.
En somme, il aurait comme un rapport entre se révéler à soi-même, s’épanouir, et découvrir l’insondable profondeur de l’être.
Mais tout cela reste à voir.
Les meilleures choses pour toi.

Karaz said, juin 23rd, 2015 at 7:30

Merci beaucoup pour ces mots. Quant à l’authenticité, j’y travaille !

Vik said, novembre 6th, 2015 at 11:22

Il s’en est passé du chemin depuis ces premiers dessins.
Ton style s’est bien amélioré mais les thèmes restent souvent les mêmes :=) (Ce n’est pas une critique ) C’est toujours un plaisir de lire tes news, mêmes si je commente rarement

Votre réponse au billet

;-) :siffle: :rougir: :roll: :radote: :pleure: :ouch: :ooo: :nameho: :mrgreen: :lol: :lalala: :huhu: :hinhin: :haha: :god: :fleurs: :evil: :chinois: :cavapas: :bisou: :_( :P :-| :-S :-O :-D :-( :)