Ben non, tu sais pas. Personne sait. Pas même moi, vraiment.

sans-titre-1.jpg

glab.jpg

sans-titre-3.jpg

signature1.jpg

  

10 réponse(s) au billet

Souscrivez à ce billet : commentaires rss ou trackback url
STV. said, novembre 28th, 2007 at 8:51

Toi, dès la première fois où j’ai lu ton blog, je me suis dit… euh… non, rien. Oublie ça… :p

M'dame Jo said, novembre 28th, 2007 at 10:49

Je me suis séparée de mon premier copain vers l’âge de 19 ans. Ce jour-là il m’a dit « on se retrouvera, je sais que tu es la mère de mes enfants ».

Des fois, j’y repense. Et je rigole.

Karaz said, novembre 28th, 2007 at 11:03

@M’dame Jo
Peut-être simplement qu’il était enceinte et qu’il n’a pas osé te le dire à ce moment-là…

@STV
J’attends la fin de la phrase avec impatience. :)

M'dame Jo said, novembre 28th, 2007 at 11:35

Han, merde, tu dois avoir raison.

Le pauvre qui a du avorter tout seul.

Karaz said, novembre 28th, 2007 at 12:05

Avec une aiguille à tricoter ?
Terrible. Ralala.

bluedream said, novembre 28th, 2007 at 12:41

Tu as une tenue de travail qui est terrible dis donc.
Mais bon, ça fait un peu loin pour venir acheter des croissants le matin. Dommage.
Pas mal non plus la « queue » qui va avec.

Il est placé étrangement le seau avec le couteau, au premier coup d’oeil, j’ai cru qu’il s’agissait du sexe du boulanger avec une capote parfumée au chocolat.
Je dois avoir l’esprit déformé.

Moi c’est à la mère de mes enfants que j’ai dit qu’on se retrouverait un jour, comme quoi, j’ai bien fait depuis d’arrêter de jouer au tarot.

Karaz said, novembre 28th, 2007 at 1:03

Hahaha ! :)

La perspective de la table est complètement biaisée, mais j’aime assez. T’as raison au sujet du couteau. Il est placé bizarrement. Je n’avais même pas remarqué au début.

Ce n’est pas une « queue ». C’est un fouet (si si). Une dominatrice qui se respecte ne sort jamais sans. Quant à la tenue… haha. Non pas vraiment. Mais c’est esthétique. Le maquillage aussi. Discret, je dirais. C’est le mot.
Avant d’aller au boulot, je me fais toujours injecter du machin dans les lèvres. C’est un minimum pour aller travailler.

Bob said, novembre 28th, 2007 at 9:11

Karaz, tu dis : « Personne sait qui je suis. Pas même moi, vraiment. »

Après une telle affirmation, l’étape suivante c’est quoi ?

Parce qu’il faut quand même pas rester un inconnu pour soi-même?

:)


Parler à Karaz, c’est comme marcher dans un champs de mines, on sait jamais quand ça va exploser. :))

Karaz said, novembre 29th, 2007 at 5:44

Je n’aime pas tellement les « il faut » en matière de connaissance de soi.

L’étape suivant, je n’en sais rien.

Cacahuète said, juin 12th, 2012 at 12:50

L’emplacement du couteau me plait.

Votre réponse au billet

;-) :siffle: :rougir: :roll: :radote: :pleure: :ouch: :ooo: :nameho: :mrgreen: :lol: :lalala: :huhu: :hinhin: :haha: :god: :fleurs: :evil: :chinois: :cavapas: :bisou: :_( :P :-| :-S :-O :-D :-( :)