Sans titre-1

  

34 réponse(s) au billet

Souscrivez à ce billet : commentaires rss ou trackback url
L'azimutée said, juin 20th, 2011 at 1:10

C’est juste…

Et après la naissance, c’est souvent le père qui se sent très solitaire…

Karaz said, juin 20th, 2011 at 1:13

Oui, il paraît ! :huhu:
Mais la grossesse isole pas mal, faut avouer.

catcar said, juin 20th, 2011 at 5:41

merci zoe pour ta franchise, ca fait du bien!
je comprends tout a fait ton point de vue.
nous campons sur une plage depuis hier. a cote de nous, il ya une famille avec un bebe de deux mois et un autre enfant de trois ans. les parents ne travaillent pas depuis quelques annees et ont l’air super decontractes, la mere tres entourée. je me disais que c etait une bonne idee d’avoir un enfant comme ca en voyage, tu vis dehors avec d’autres gens, ton mec est là 100% du temps donc du coup, ya moins le probleme de la solitude. bon allez gros bisous cat

Karaz said, juin 20th, 2011 at 6:18

@catcar
C’est chouette d’avoir de tes nouvelles, Madame l’aventurière ! :bisou:
Profite de cette liberté ma belle !

Emma said, juin 20th, 2011 at 9:37

Je vais essayer d’aller dans l’ordre ;-)

as tu déjà vu la salle d’accouchement ? peut être qu’accouchez à la maison te fera moins peur au final :-p Sinon je sais pas si il y’en a Genève, mais moi je rêvais d’une maison de naissance. y’en a une super dans mon coin perdu, mais comme grossesse pas exemplaire fut tintin pour moi.

Ne pas vouloir allaiter, je suis assez intolérante la dessus. Je ne comprends pas, j’arrive pas. Ne pas savoir, tout s’apprends et puis vous êtes deux pour cela ;-) (enfin au moins, des fois y’a des sages femmes qui viennent te tripoter le sein pour te montrer). Le moment le plus magique, c’est quand on m’a posé le gnome sur moi. Un petit goret tout rose qui d’instinct à chercher le sein, super magique ! (et tu te dis, mais sont fou, sa fait même pas mal ! Enfaite au bout du 3ème jours si si même beaucoup, mais sa reste magique hein ! J’étais limite hystérique de joie quand j’ai eu ma monté de lait, de vrai obus de DCA !)
Ne pas le lâcher, au début, fallait pas qu’on me le touche mon gnome, ormis mon mari et les autres, je sais pas surtout les autres nanas en faite. (oui on est très irrationnelle après l’accouchement)
pour le boulot je l’avais déjà, c’est y retourner qui fut très dur.
Devenir quelqu’un d’autre non je ne crois pas, mais la vision des choses, les objectifs, les besoins les envies, les priorités, oui cela change ! (genre quand tu verras un gamin crisé dans un magasin tu te diras plus, quel manque d’éducation, ou il faudrait quelques baffe, mais : pourvu que le mien ne devienne pas comme ça !!!)
Grosse, je doute que tu puisse lettre un jour, de ce que j’ai pu apercevoir ;-)
Etre femme, la c’est plus perso comme sujet. Je te dirais que pour certaine cela continue de couler de sources, pour d’autres, il faut du temps pour se réconcilier avec son corps, avec ce qui s’est passé, etc. Mais là je te rassure, tu restes femme malgré le fait d’être mère, peut être à peine moins les premiers mois ;-)

La douleur… vaste sujet. qui dit maison de naissance, dit niet peri. Au bout du troisième jour, je lui aurait embrassé les pieds à ce con d’anesthésiste, je l’ai supplié ma péridurale. Mais une provocation n’est pas un accouchement naturel. Ne stress pas la dessus, laisse toi l’option au cas ou, et sinon au début essaye sans. Ne te mets pas la pression pour et surtout surtout ! ne laisse pas les médecin ou sage femme accélérer les choses avec produit ou manuellement, la douleur s’apprivoise il faut du temps.

la pression des gens, des copines déjà mère ou non, de la famille, belle famille, des voisine. Quoi que tu fasses tu seras toujours juger, que tu allaites ou non, longtemps ou non, que tu portes en écharppe, que tu laisse dans la poussette, que tu travailles ou pas. Tout tout est sujet à controverse, te voilà prévenue.
je crois que j’ai plus ou moins fais le tour ;-) j’espère ne pas t’avoir fait trop peur ni trop t’avoir gaver. Profite bien de ton bidon ces moments sont précieux !

Karaz said, juin 21st, 2011 at 8:05

@Emma
Ce sont surtout des questions rhétoriques… Je suis déjà surinformée ! Mais merci ! ;-)

Si tout va comme on le souhaite l’accouchement aura lieu soit en Maison de naissance soit à domicile. We’ll see…

Et de mon côté je comprends très bien qu’on n’ait pas envie d’allaiter. Je verrai comment les choses se présentent et j’aviserai. :roll:

Emma said, juin 21st, 2011 at 9:50

j’espère que tout ce passera bien et je t’envie presque un peu :-) un premier bébé c’est quand même une grande aventure, incconnue. c’est là que j’aurais voulu accoucher http://www.les-cigognes.ch/

je dois reconnaitre un point positif à la maternité comparé à la maison de naissance. C’est que tu n’es pas seul les premiers jours, et t’as beau être surinformée, ben c’est quand même vachement flippant de rentrée à la maison avec le petit gnome.

Alekos said, juin 21st, 2011 at 11:07

Moi aussi je trouve que tu te plains beaucoup.. :cavapas:

Pom said, juin 21st, 2011 at 2:38

Ce qui peut aider, c’est de partager ton ressenti avec le papa … car justement, il ne peut pas savoir …
Courage, le chemin est aussi important que l’événement lui-même et que le chemin qui s’ensuite également !

Karaz said, juin 21st, 2011 at 4:25

@Emma
T’es pas seul-e à la Maison de naissance. ;-)
Mais bon, on verra bien comment tout va se passer. Je ne fige pas un scénario, tout est inconnu de toutes façons.

L'azimutée said, juin 21st, 2011 at 8:40

Pour l’allaitement, je dirais que l’essentiel est de ne pas se mettre de pression. Et de se laisser la liberté de choix jusqu’à la naissance et après (surtout après).

La réaction d’Emma me crispe un peu :-D. Personnellement, j’ai détesté allaité, du coup je pense que le bébé a moyennement apprécié aussi. Donc pour le second c’est tout net : pas d’allaitement.
L’allaitement comme la grossesse et la naissance renvoient à des choses très personnelles. Je crois que c’est très osé de définir de façon générale ce qui est bien ou pas.

Karaz said, juin 22nd, 2011 at 8:51

Absolument d’accord avec toi. Ce sont des questions somme toute privées, voire même intimes, mais qui sont systématiquement considérées comme des enjeux sociétaux (ils le sont parfois) où chacun-e vient mettre son grain de sel.

Pas évident de s’affirmer avec ses particularités…

fanny said, juin 22nd, 2011 at 10:43

et y des femmes qui ne peuvent pas allaiter! Ce n’est pas toujours un choix contrairement à ce qui est dit…. faut arrêter cette pression face à l’allaitement! Chacun fait comme il peut…et c’est déjà bien!

Emma said, juin 23rd, 2011 at 7:49

j’ai pas dit que je jugeais ou que je disais ce qui est bien ou mal. J’ai dit que je n’arrivais pas à comprendre comment on ne voulait pas, nuance les filles !

je sais c’est un sujet sensible où sa fini toujours en cacahuète sur les forums de maman.

je sais que parfois c’est super dur, (j’ai vu une collègue en chialer, aller jusqu’à l’engorgement, se faire opérer la totale)
J’en ai vu d’autre aussi : oh j’ai essayé 12h, mais j’aimais pas, pis comme cela je peux picoler et fumer tranquille….

Je pense qu’effectivement c’est très personnel, et il faut y’aller au cas par cas. Mais sinon oui l’allaitement on sait que c’est le meilleur, après le lait artificiel ce n’est pas le mal, bien au contraire, et je pense qu’il vaut mieux une maman épanouie au biberon, qu’une hystérique dépressive martyr au nichon. :radote:

Zol said, juin 24th, 2011 at 5:09

« Ne pas vouloir allaiter, je suis assez intolérante la dessus. »

Euh, je ne veux pas allaiter… Et j’assume parfaitement… D’ailleurs, je n’ai pas allaité mon fils, et j’étais bien contente de pouvoir le filer au papa ou aux grands-parents/oncles/tantes/etc.

Zol said, juin 24th, 2011 at 5:10

Ah, sinon, pour rebondir sur le billet plutôt : tout d’abord… Félicitations !

Ensuite, toutes ces interrogations, effectivement c’est la traversée du désert !

Je me souviens avoir exprimé ma peur de ne pas savoir accoucher, et m’être fait rabrouer par mon compagnon ! Ben voyons… :p

Emma said, juin 25th, 2011 at 4:33

Zol…. j’ai pas trop envie de spammer le blog de la pauvre Karaz…

mais j’ai jamais compris celles qui font des enfants pour les refiller à d’autres. C’est quoi le but franchement ?

Surtout les premiers mois… Tant mieux si tu l’assumes mais moi je trouve cela vraiment vraiment très triste pour l’enfant.

Karaz said, juin 25th, 2011 at 5:08

@Emma
Tu peux t’occuper de tes enfants sans mettre de côté tes propres besoins, surtout quand ils viennent si j’ose dire « du cœur ».

J’avoue que l’idée de l’allaitement pour le moment me fait juste bien chier personnellement… ça ne m’empêche pas du tout de me réjouir de rencontrer le bébé.

Ça n’a rien à voir à mon sens.

Emma said, juin 25th, 2011 at 9:48

y’a toujours une différence avant et après ;-) (j’en étais même à chercher comment faire pour picoler pendant la fete des vendanges et tirer mon lait pour le jeter… résultat je suis rester à la maison mais je te l’avais déjà dit je crois).

c’est un tout pour moi, l’allaitement compris. Quand on met un enfant on monde je pense que les premiers mois de la vie de celui ci, quelque part notre vie sociale est un peu mise de côté. (je ne parle pas de devenir l’esclave de l’enfant faut pas pousser). Et franchement quelques mois à ne pas picoler, à ne pas sortir, sur toute une vie, c’est pas grand chose.

Karaz said, juin 26th, 2011 at 9:19

@Emma
Ben dans mon cas, la question ne se situe même pas à ce niveau… Je ne bois pas à la base et je n’ai jamais été fêtarde.

Non, c’est plutôt en terme d’image de soi. J’aimerais bien pouvoir juste considérer que je ne suis pas le seul centre du monde du bébé (même si je ne me fais pas trop d’illusions et que je le serai probablement au début) et que le papa peut aussi participer.

Je trouve que dans l’idéal ce serait mieux pour tout le monde que je puisse me retrouver.

Zol said, juin 26th, 2011 at 11:41

Le bébé n’est pas ma propriété exclusive, hein…

Je ne comprends pas comment on peut être aussi réducteur/manichéen en disant « pourquoi faire un bébé si c’est pour le refiler à d’autres ? ». Quelle absurdité !!
De plus, je le refilais au papa qui a parfaitement tout autant le droit de le nourrir que moi ! Aux grands-parents/oncles/tantes qui avaient envie de lui donner le biberon, ou qui le gardaient lors d’une de nos escapades. Car faut bien pouvoir respirer de temps en temps !!

Alors selon toi, Emma, sous le prétexte qu’on fait un enfant, on lui est attaché au sens propre à vie ?

Pauvre petit fiston que j’ai abandonné selon tes critères, tiens… Il est pourtant tout à fait épanoui, très sociable, et très dégourdi.

Une petite phrase qui te fera peut-être réfléchir, Emma : « Maman épanouie, bébé épanoui » !

Merci de respecter le choix des autres, tout comme je respecte le choix de celles qui allaitent, ou qui n’allaitent pas… Du moment qu’on ne cherche pas à me faire culpabiliser, ou à m’imposer leur point de vue !!

(Désolée Karaz pour le « débat »…)

Karaz said, juin 26th, 2011 at 5:33

@Zol
Ne t’excuse pas, au contraire ! C’est un débat passionnant et très enrichissant ! ;-)

gael said, juin 26th, 2011 at 7:13

@Emma
Selon ce que tu dis on dirait qu’on a le choix entre allaiter et picoler. :roll:

Les raisons de ne pas allaiter appartiennent à la mère, et personnellement je ne forcerai jamais ma femme à le faire, et je ne juge absolument pas négativement celles qui optent pour le biberon.

Emma said, juin 27th, 2011 at 9:40

Zol ma façon de pensé est peut être réductrice mais c’est ainsi. Et je te rassure mon fils allaité 9 mois est plus qu’épanoui aussi, très sociable et va vers tout le monde. Et puis je parle surtout de la première année de vie, tu vois tu exagère aussi ;-) je l’attache pas à vie mon gnome ! (la preuve il est chez la nounou et je suis à la maison à faire mes recherche d’emploi et à surfer aussi). Je crois qu’il y’a un juste milieu, et oui c’est vrai j’adhère également au dicton maman épanoui bébé épanouie, mais faut pas en user abuser. Chacune voit les choses le mieux avec son coeur de maman. Et c’est un sujet délicat. Mais j’aime pas prendre des pincette et être hypocrite, sous prétexte de pas culpabilisé je dis ce que je pense.
Karaz, alors même si j’ai allaité très longtemps, il y’a un truc que son papa faisait bien mieux que moi ;-) c’est l’endormir le soir ! Le sein c’était bien aussi mais pas que. Ce n’est pas parce qu’on allaite que papa n’a pas sa place. Dans notre histoire Manu à pris sa place de papa très tôt ;-) on a fait de l’haptonomie, magique. Et puis avec ma césa d’urgence, moi dans les choux à me faire recoudre, c’est dans les bras de papa que notre gnome à attendu que je remonte et découvrant un petit bout de monde poilu ;-)

Gael il n’y a pas que la picole voyons tu es réducteur. Et encore heureux que tu ne la force pas, mais par contre faut être là pour la soutenir et lui donner confiance. C’est dur à se faire confiance, car un bib tu vois et tu sais ce que tu donnes, au sein tu dois faire confiance à ton corps et aussi confiance à bébé.

Zol said, juin 27th, 2011 at 11:29

C’est dommage d’être aussi étroite d’esprit… Surtout que bon, chaque situation varie d’un cas à l’autre ! On ne peut en aucun cas faire de sa propre expérience une généralité.
/
Jusqu’à mon accouchement j’envisageais d’allaiter, mais j’ai eu une césarienne avec de mauvaises suites. En plus de ça, les infirmières/sages-femmes tentaient de forcer le bébé à téter (mauvaise idée). Cette situation m’a tellement stressée que j’ai été soulagée quand la pédiatre – seule personne de la maternité à ne pas me mettre la pression pour que j’allaite – m’a dit qu’elle-même n’avait pas allaité ses trois enfants.
/
Chacun/e fait comme il/elle le sent, et le bébé y trouve également son compte.
/
En résumé, je connais des allaitantes dont le bébé est super collant, j’en connais aussi dont le bébé est indépendant. Je connais des non-allaitantes dont le bébé est super collant, et j’en connais aussi dont le bébé est indépendant.
Ça ne veut donc rien dire…
/
C’est tellement facile de tout faire entrer dans des cases ET de sortir des « je suis intolérante envers celles qui choisissent de ne pas allaiter », « pourquoi faire un bébé si c’est pour le refiler à d’autres », et aussi d’autres trucs du genre « ton bébé va être souvent malade parce qu’il n’a pas eu le colostrum » (sur 5 bébés de mon entourage dont 4 allaités, le mien était le seul à n’être jamais malade… Première maladie : à 3 ans !), etc.
Comme quoi… Ça dépend des individus et de tout un tas de paramètres.
/
Ce que tu dis (grosso modo, donner le biberon dès le début = mauvaise mère), c’est un peu comme si on se permettait de dire que toutes les allaitantes sont des mères possessives et que leur bébé reste accroché à leur poitrine jour et nuit. Tu vois ce que je veux dire ? …
/
Je ne me permets pas de juger les autres sur leurs choix, ils ont leurs raisons.

Karaz said, juin 27th, 2011 at 3:14

@Emma
Peut-être que tu le fais totalement inconsciemment, peut-être que tu manques un tout petit peu d’empathie sur ce coup-là, mais effectivement il y a dans tes propos des jugements de valeur assez désagréables qui placeraient en quelque sorte les mères qui allaitent en modèles à suivre.
/
Or, l’allaitement c’est juste une toute petite part de la maternité, une minuscule part de la future relation avec l’enfant et sûrement pas à mon sens un indice de l’attachement de la mère à son bébé ou de son engagement dans son bien-être présent et futur.
Je trouve même que l’allaitement est franchement un détail insignifiant.
/
Au fond j’avoue que j’ai une petite admiration envers les femmes qui arrivent à braver les regards et les jugements et à suivre leur instinct si elles ne souhaitent pas allaiter.
Parce qu’on dira ce qu’on veut, mais il faut davantage d’audace pour être en marge que pour suivre le mouvement. Ce qui ne signifie aucunement cela dit que d’être « dans la norme » serait dévalorisant. Je suis moi-même très banale. :)
/
Pour ma part je pense que l’allaitement ne change rien. C’est mon opinion. Chaque époque a ses croyances. Il y a à peine 45 ans, on déconseillait même aux femmes d’allaiter et on était persuadé-e-s que le lait en poudre était de meilleure qualité que le lait maternel. Comme quoi…

L'azimutée said, juin 29th, 2011 at 11:03

Je remets mon grain de sel. :mrgreen:

Avant mon accouchement, j’étais pro-allaitement à fond. J’ai tout lu sur le sujet, je disais à tout le monde que j’allaiterais 6 mois exclusivement au moins. Haha. Sauf que je n’ai vraiment pas aimé ça. Ca me faisait un mal de chien, et je ne supportais pas d’avoir le bébé à mon sein 1/2h toutes les 2 heures. J’avais l’impression de ne faire que ça et pour moi ça a été très angoissant et j’ai fait un baby blues carabiné. Comme je m’étais mis beaucoup de pression sur cet allaitement, j’ai mis du temps à admettre que ce n’était pas bon pour moi. Du coup, mon corps me l’a fait comprendre assez clairement : 5 abcès au bout de 3 semaines, 7 RV aux urgences en 2 mois…

C’est un grand tort de réduire l’allaitement à l’aspect physique en disant que c’est ce qu’il y a le meilleur pour le bébé, point barre. Ma relation avec le bébé elle s’est vraiment tissée quand j’ai arrêté l’allaitement.
Et mon fils à presque 2 ans n’a jamais été malade.
Je n’allaiterai donc plus. Ce qui ne signifie pas que je suis contre l’allaitement.

Et je confirme : l’allaitement ce n’est pas la maternité. Parfois ça favorise le lien, parfois pas du tout, et parfois ça ne change rien en effet. L’essentiel c’est que chacune sache à peu près où elle en est.

Karaz said, juin 29th, 2011 at 11:22

@l’azimutée
Merci pour ce témoignage. C’est TRÈS intéressant.
/
Mon expérience jusqu’ici -purement théorique- est exactement inverse. J’ai toujours dit qu’a priori allaiter me ferait chier et que ça ne me motive pas du tout de tenter le coup.
Je trouve l’idée infiniment contraignante et écrasante, d’autant que la grossesse elle-même me paraît longue longue longue et que je me réjouis d’avoir mon corps pour moi, j’avoue.
/
Mais au fond, je me laisse vraiment le bénéfice du doute. Peut-être que je serai ravie de tenter l’expérience.
Je laisse la porte ouverte, mais j’avoue que je suis assez mitigée à la base.

L'azimutée said, juin 29th, 2011 at 4:11

Je trouve ta position très saine. Pouvoir dire franchement que tel truc nous fait chier est très libérateur même (surtout) si ce n’est pas politiquement correct. Cela ne nous rend pas égoïste, au contraire, connaître ce qu’on est capable de faire ou non permet de gagner du temps et d’en consacrer plus dans les choses qui nous épanouissent. C’est pareil avec les enfants. Allaiter m’horripile, mais j’ai eu beaucoup de bonheur à pratiquer le co-sleeping. C’est aussi quelque chose d’ultra contraignant pour certains, moi je trouve ça génial. Et ce n’est pas un truc dont j’aurais juré avant la naissance.
/
Plus globalement, le processus conception-grossesse-accouchement-premiers mois de bébé, nous poussent à clarifier notre rapport au corps et au temps. L’allaitement suppose un vrai lâcher-prise sur ces deux points et pour moi, qui suis très indépendante (je travaille en freelance avec des horaires très flexibles) j’avais l’impression que l’allaitement m’enfermait dans un rythme infernal.
On peut mettre en avant toute la théorie et tous les bénéfices possibles pour pousser à allaiter (je les connais très bien), au final, c’est notre vécu qui parle et je ne suis pas sûre que l’on puisse vraiment aller contre.

Emma said, juin 30th, 2011 at 2:10

il est difficile parfois de ce faire comprendre et certains mots n’ont à mon sens pas la même force dans la conscience de chacun(e).

alors je suis étroite d’esprit peut être (heureusement pas du reste, désolé pour l’humour pouri)

Je n’érige pas la femme allaitante en mère parfaite, l’allaitement fait parti d’un tout pour moi. (comme plus tard commencé une diversification à 6 mois, par des petits pots maison (on évite le débat du bio-écolo et du nestlé qui est pas si mal au fond hein), du portage un peu, des couches lavables ou bio, ne pas laisser pleurer bébé, le cododo, les 6 premiers mois, voir la première années ne pas partir en vacances sans bébé, ne pas trimballer bébé dans les fêtes, etc.
La liste est longues des choses que j’estime juste et bonne ;-) L’allaitement m’a personnellement touché car j’ai vraiment aimé et à la fois je vous rassure parfois cela m’a fait vraiment chié aussi, je suis humaine hein !

(j’ai des timing sur l’iphone, je nottais, en 4 et 6h au sein par 24h, c’etait pas toujours super bien !) J’ai aussi eu une césarienne, qui a fait la monté de lait en retard, donc bébé perdait du poids et s’acharnait sur les tétons, mon dieu que j’ai eu mal !!!!
Je suis saine d’esprit (je crois) je n’idéalise pas tout. Mais j’ai des valeurs, et oui je trouve qu’un enfant au début de sa vie doit être auprès de ses parents, que dans la mesure du possible on allaite au moins 3 mois, 6 mois c’est mieux ! (mais bon dès que tu dépasses 2 mois, on te fais les gros yeux aussi, on juge beaucoup les femmes qui allaitent longtemps sa va dans les 2 sens les filles).

J’ai vu sur un forum une « mère » se vanter, qu’un mois après l’accouchement elle était parti 2 semaine en vacances laissant bébé à sa mère à elle. Je trouve cela allucinant ! j’ai vu un père traiter les femmes allantante de bovines et dire qu’il était bien content de picoler avec sa femme ainsi peinard.

Je ne mets pas tout le monde dans le même panier, et oui il y’a du cas par cas, si allaiter entraine une depression ou des absès sur commande, il clair que ce n’est pas la solution, je ne suis pas une extrémiste non plus.

Je ne comprends juste pas, qu’on évite d’allaiter par confort personnel, cela me semble égoïste. (et confort j’entends juste parceque un bib en poudre sa va plus vite, on peut se séparer de bébé et le gaver plus vite pour qu’il fasse également ses nuits).

je ne suis pas une mère parfaite et des conneries j’en fais plein, mais il y’a des choses qui me touche plus que d’autres et je préfère dire ce que je pense que d’être hypocrite.

et sinon allaitement = santé, j’y crois aussi, mais rien n’est absolu. une collègue à allaiter ses 3 enfants une année ! 2 vont nikel et le 3ème est allergique à peu pret à tout. comme quoi, oui il y’a toujours des exception ;-)

L'azimutée said, juin 30th, 2011 at 5:43

Je comprends le fond de ta pensée, Emma. Et je suis d’accord sur le fait que si on décide de faire un enfant, c’est pour s’en occuper. Il y a aussi, dans mon entourage, des pratiques qui me choquent parce qu’il semble en effet que certains parents mettent leurs enfants loin dans la liste de leurs préoccupations. Mais ce n’est pas la majorité. Au fond, chaque mère à peu près digne de ce nom a probablement une idée de ce qu’est être une bonne mère et applique ses principes dans la mesure du possible. Ils peuvent rejoindre plus ou moins ceux des autres (de fait, je me retrouve dans la plupart des tiens.)

L’allaitement est un sujet de débat continuel, probablement parce que malgré l’aspect naturel, c’est plutôt compliqué à mettre en oeuvre. Mais je pense que derrière l’argument de confort se cachent souvent des angoisses et des craintes non-dites (du côté de la mère comme du père d’ailleurs). Sinon, quand j’ai arrêté d’allaiter, que mon mari a pris des biberons de nuit, je n’ai pas non plus culpabilisé de trouver du plaisir à pouvoir dormir 4 h d’affilée, et c’était en effet du confort. :)

Zol said, juin 30th, 2011 at 7:27

OK, je comprends mieux…
J’avais l’impression, Emma, que tu faisais un parallèle « biberon = abandon de l’enfant ».
/
Perso, je me fiche du choix des autres, chacun fait comme il le sent, allaitement ou pas allaitement…
Et perso encore, j’ai certes laissé mon entourage donner parfois le biberon à mon bébé, mais jamais je ne l’ai laissé à quiconque plus de quelques heures ou un weekend, dans ses premiers mois pour x et y raisons.
/
Quant au confort, je ne suis pas d’accord, si la mère n’est pas confortable, ça aura un impact sur son moral et donc sur le bébé.
/
Vlà, vlà…

Emma said, juillet 4th, 2011 at 8:26

:bisou:

c’est cool de pouvoir partager même si on est pas d’accord sur tout ;-) et quand on se comprend c’est encore mieux !

Votre réponse au billet

;-) :siffle: :rougir: :roll: :radote: :pleure: :ouch: :ooo: :nameho: :mrgreen: :lol: :lalala: :huhu: :hinhin: :haha: :god: :fleurs: :evil: :chinois: :cavapas: :bisou: :_( :P :-| :-S :-O :-D :-( :)